Les Déphasés

Introduction

Certains d’entre nous ont déjà connu la sensation étrange que quelque chose manque chez nous. Que des bruits anormaux ont occurrence… que quelque chose nous observe, dans le noir. On traduit généralement ceci par une peur irrationnelle du noir. Hélas, elle est tout sauf irrationnelle.

Les déphasés sont des altérations qui ne peuvent pas être observés. Au point que leur forme physique elle-même est impossible à connaître, qu’il est même littéralement impossible d’entrer en contact avec eux, de savoir ce qu’ils veulent ou même de savoir s’ils ont une réelle existence.

Ode à la non-existence

Les Déphasés ont pour malédiction, celle de ne pas pouvoir interragir. Une interdiction que certaines organisations du paranormal comme l’Ordre Ésotérique, l’UDN ou même la Main Clérical appelaient la grande punition. Des recherches ont été poussées durant des siècles pour essayer de comprendre ce qu’étaient les déphasés avant, s’ils ont été, un temps.

La théorie préférée de l’Ordre Ésotérique implique une ancienne forme de puissants Altérés. Des créatures si horrifiantes et puissantes, que quelque chose ou quelqu’un les auraient condamnés à l’inexistence et l’ignorance. Leur candidat favori sont les Karnelis, des monstres ayant été combattu par les anciennes civilisations avant l’Antiquité. On raconte dans d’anciens textes que plus ils étaient vu, plus ils étaient aimés et vénérés, ce malgré une forme monstrueuse et terrifiante.

La Main Cléricale, elle, pense que les Déphasés sont des âmes en peine tentant d’échapper à l’enfer ou au purgatoire.

Mais des textes laissent penser que les Déphasés seraient quelque chose de pire que tout ce qui a été mentionné précédemment. Des choses redoutées par les entités du Voïd elle-même. Là où d’autres textes indiquent que la non-existence ou déphasage est la principale particularité de cette Altération… elle n’existe que quand on ne la voit pas.